La sorcellerie

[Page 1 sur 1]


_________________
avatar
Le marteau des sorcières
Qu'est-ce que la sorcellerie

La sorcellerie, dite aussi magie, ésotérisme ou art occulte est la faculté de maîtriser les énergies. Initialement, la sorcellerie n'est ni bonne ni mauvaise : seul compte l'usage que l'on en fait. Ses variantes sont nombreuses en fonction des origines de ses pratiquants. On appelle ces derniers sorciers et sorcières, mages et magiciennes. Très mal vue et surtout rapidement diabolisée par l'église, la sorcellerie est un art qui se pratique dans l'ombre loin des yeux et des oreilles indiscrètes sous peine de subir un sort terrible dont seule la mort serait la douce échappatoire. Pratiquer la sorcellerie est, en soi, à la portée de tous. Encore faut-il posséder les connaissances nécessaires tout comme de la patience. Il est donc évident que cela requiert une certain niveau d'intelligence et certaines capacités portées sur bien des domaines : linguistique, herboristerie, parfois médecine, etc.


Comment pratiquer la sorcellerie

Pour commencer, devenir sorcier ou sorcière se base sur deux critères. Il y a ceux qui se lancent dans les arts occultes au cours de leur vie et ceux qui naissent avec une prédisposition à la magie par un lien de parenté. En soi cela n'apporte pas une grande différence si ce n'est que le sorcier de naissance aura plus de facilités à maîtriser les énergies qui l'entourent.  Pratiquer la sorcellerie se fait de bien des façons, à travers des rituels, des sorts... Seul ou en groupe, c'est avant tout un art de vivre. Certains sorciers font délibérément le choix d'actes mauvais avec ces énergies tandis que d'autres en revanche, s'abandonnent aux lois dictées par la nature et ne cherchent jamais à abuser de leur don. Pour ces rituels, beaucoup d'artefacts entrent en ligne de compte : les pierres, les runes, les astres, des éléments de la nature et bien d'autre choses encore. Parfois même, un sort ou un rituel peut demander un paiement conséquent en temps et en énergie. Ne croyez surtout pas qu'obtenir un tel pouvoir se fait sans rien offrir en retour. Pour un sorcier, il est très courant de posséder un grimoire, un outil simple et gorgé de magie où stocker ses connaissances. Pour cette raison, les grimoires sont très souvent ensorcelés pour permettre la sauvegarde des secrets et de la puissance qu'ils recèlent, de sorte à ce que seul leur propriétaire puisse en user ou en abuser. Cependant, certains sorciers ne disposent d'aucun grimoire car c'est une chose parfaitement obsolète dans leur pratique (par exemple dans le chamanisme chez les indiens, le grimoire n'est pas une pratique connue).


Le choc de retour

C'est une loi universelle au sein des arts ésotériques. Peu importe la forme que vous pratiquez, le choc de retour sera toujours considéré comme triple. Seul les sorciers les plus aguerris peuvent dévier ce choc de retour à travers un leurre habilement mis en place. Comprenez donc que plus vos actes seront puissants ou nécessiteux en énergie, plus le prix à payer sera élevé. Il impacte sur tout : votre santé physique, mentale et émotionnelle et même ce qui constitue votre vie jusqu'aux détails les plus infimes (malchance, perte de travail, perte d'un être cher etc.).


Le triple choc de retour sera à prendre en compte dans vos rp. Le staff se réserve le droit de vous l'imposer en cas d'excès dans vos rp, pour nourrir des trames personnelles de votre personnage ou bien du forum.


Les énergies brutes

La sorcellerie, peu importe sa forme et sa provenance, ne se pratique pas qu'à travers des rituels en tout genre. Il y a aussi ce qu'on nomme la forme brute des énergies, qui peut être manipulée à divers degrés. Certains arts ésotériques n'accordent pas à ses sorciers cette faveur tandis que d'autres, en revanche, en abusent un peu trop. Ces énergies brutes sont très souvent nommées don ou pouvoir. Certains surviennent à la naissance alors que d'autres s’acquièrent sur le temps. Cependant, les deux nécessitent un travail sur soi, sur le temps et parfois réclament une patience et une maîtrise de soi-même très importante. Ces énergies brute ou pouvoirs se traduisent par des phénomènes connus tel que la maîtrise des éléments (feu, eau, air et terre), télépathie, télékinésie, prescience etc. Plus un sorcier est expérimenté et plus ses chances de maîtriser ces forces seront grandes. Cependant, comme tout, le prix à payer peut-être très élevé. Une simple colère peut déclencher des forces qui échappent totalement au contrôle de son détenteur et donner ainsi naissance à des catastrophes. C'est à cause de ce genre de phénomène qu'il est important et même vital de savoir maîtriser ses pouvoirs, que ce soit pour le bien-être des autres ou le sien. Il faut aussi prendre en compte que ces pratiques sont considérées comme blasphématoires et punissables de torture et de mort par la communauté puritaine.


Le staff offrira ou imposera certains pouvoirs à certains sorciers, là encore dans le cadre des trames personnelles ou bien des intrigues. Auquel cas il vous sera parfois demandé de garder ce détail sous silence et de ne pas en abuser à tort et à travers.


Les lignées et covens

Il s'agit là de regroupements de sorciers qui se traduisent de deux façon différentes. La lignée est un groupuscule qui conserve ses dons et ses pratiques ésotériques uniquement au sein du cadre familial. Très souvent, la puissance est héréditaire mais peut dévier d'une façon ou d'une autre : un sorcier peut naître plus puissant que ses pairs ou à l'inverse plus faible. Quoi qu'il en soit, ces lignées ne partagent que rarement leur savoir et le protègent farouchement. Les covens, contrairement aux lignées, sont constitués de personnalités aux origines aussi diverses que variées. Certains peuvent appartenir à la même famille ou juste être amis mais tous suivent généralement un seul et même but. Initialement, dans un coven ses partisans pratiquent tous le même art ésotérique (à des degrés différents en fonction de la puissance ou des connaissances dans le domaine). Parfois, un coven se différencie car ses partisans sont issus d'origines plus variées et offrent ainsi une maîtrise des arts plus nombreuses, ce qui peut être à la fois un avantage comme un désavantage. Tous les sorciers ne font pas partit d'une lignée ou d'un coven. Beaucoup sont des marginaux qui pratiquent leur art dans la plus grande solitude, par choix ou par nécessité. Il est tout-à-fait possible de quitter sa lignée ou son coven bien que cela soit une chose très mal vue dans les deux cas car son partisans emmène avec lui des connaissances et des secrets qui peuvent mettre en péril son ancien groupuscule. C'est pourquoi le départ est bien souvent traduit comme une trahison et peut comporter un danger auquel personne n'aimerait être confronté. De même, le bannissement est possible dans les deux cas mais là encore, le sorcier est considéré comme une proie à attendre et bien souvent, lors de son bannissement, celui-ci subit un sort ou une malédiction visant à lui imposer le silence concernant ses comparses et leur groupuscule.


Les familiers

Ils sont des entités démoniaques ou spirituelles. Toujours sous la forme d'un animal, ils peuvent être visibles ou invisibles (dans ce cas, seul leurs maîtres peuvent les voir). Les familiers font office de muse et peuvent même servir lors de différent rituels pour générer de l'énergie en faisant office de catalyseur et peuvent de plus, servir à ensorceler d'autres individus. Leur énergie leur est propre bien que toujours étroitement liée à celle de leur maître. De ce fait, si le sorcier vient à mourir, le familier cesse d'exister. En revanche, si le familier meurt, un sorcier suffisamment expérimenté peut lui redonner la vie en sacrifiant une énergie considérable. Tout les sorciers ne possèdent pas de familier, tout dépend des pratiques occultes. Sa forme animale sera la même tout au long de son existence et toujours de façon à passer inaperçu : il est donc très commun de confondre un familier avec un vulgaire animal de compagnie. Par ailleurs, un sorcier a pour obligation de nourrir son familier. Pour cela il dispose d'un petit appendice de chair caché sur son corps appelé communément "mamelle" et servant à biberonner son compagnon. Ce bout de chair est d'ailleurs l'un des principaux attraits que l'on recherche sur une sorcière pour la démasquer.



Les skinwalkers

Les skinwalkers, change-peaux ou yee naaldlooshii sont des êtres doués d'une magie surprenante. Leur principale capacité est de se changer en un animal de leur choix - corbeau, ours, loup, renard, hibou etc. Décrits comme des sorciers, leurs liens avec la nature et les esprits sont particulièrement forts. Cette caste très particulière ne fait jamais usage de violence sans une bonne raison. Ce sont avant tout des protecteurs, des gardiens et il est très mal vu de mentionner cela aux étrangers. A tel point même au coeur de la tribu, les skinwalkers sont eux-même perçu comme un mythe. personne ne croit vraiment à leur existence et les quelques élus sachant la vérité sont tenus au secret. Si certaines indiens font leurs preuves pour prouver qu'ils sont devenus des hommes et chasseurs aguerris, d'autres en revanche se voient dotés d'une tout autre mission : celle de revêtir la peau de l'animal de leur choix pour en prendre l'apparence. Cependant contrairement à d'autres formes de magie, celle-ci s'apparente peu à la sorcellerie la plus basique que l'on connaît. Aucun rituel ici si ce n'est celui qui vise à acquérir une nouvelle forme animale. Pour devenir un 'porteur de peaux', il faut avoir pris conscience des énergies qui circulent dans toute forme de vie. On naît skinwalkers, on ne le dévient pas, c'est un gêne dormant transmit à travers les âges dont seul les rares élus peuvent en bénéficier. De ce fait, si un skinwalkers ne subit pas le rituel d'éveil, jamais il ne prendra jamais conscience de sa nature et des facultés qui y sont lié. Seul les chamanes et leurs apprenties ont ont la faculté de déceler un skinwalkers à l'énergie qu'il dégage et qui diffère des humains lambda, dès lors, le chamane en question à le devoir faire savoir au skinwalker, quel est sa véritable nature.

Le rituel d'éveil est quant à lui très simple et se base sur deux critères. Premièrement, le futur skinwalker à l’obligation de chasser et de tuer l'animal de son choix (très souvent à l'image de son esprit totem). La peau alors récolté est usé lors du rituel d'éveil comme base pour permettre au skinwalker de faire sa première transformation. Les premières transformations ne sont jamais faciles et peuvent même être dangereuses. La douleur occasionnée des premières fois peut s'avérer fatale pour un skinwalker ; certains même sont restés bloqués à l'état de semi-transformations, semblable à des créatures difformes mortes dans l'instant même qui a suivi la tragédie. C'est pourquoi le rituel d'éveil n'est jamais pratiquer avant l'adolescence (et même rarement durant cette période) à cause de la dangerosité de la chose. Le corps et l'esprit se doivent d'être suffisamment fort avant d'entreprendre leur transformation. Les skinwalkers sont notamment reconnaissable à leur yeux, tout comme les animaux, leur pupilles reflète la lumière dans la pénombre et leur permettre de voir dans le noir, en toute circonstance. Par ailleurs, que ce soit sous forme humaine ou animale, les skinwalkers sont doté d'une force, du agilité et d'une rapidité nettement supérieur à la norme humaine et dispose eux aussi la faculté de pouvoir sentir les énergies magiques.

Bien que les poteurs de peaux vivent pour la paix des leurs et forment une protection coriace contre les agressions extérieures, il arrive parfois que certains en de très rares occasions suivent la voie du mal. Dotés d'un esprit maléfique, ces skinwalkers se laissent aisément aller à la violence et se détournent de leur voie initiale pour suivre un chemin plus sombre. Leur physionomie et leur esprit s'en voient profondément altérés. Pour cela il faut être soumis à un acte néfaste voire barbare qui souille le cœur et l'âme à jamais. Les légendes les plus courantes parlent de meurtre et même de cannibalisme. Ces sombres skinwalkers n'ont plus rien des animaux totems fondamentaux. Ce sont les Wendigo ou wendigowak. Très rares et particulièrement coriaces, ces créatures ont perdu leur humanité et se laissent transcender par un appétit féroce et cannibale. D'apparence humaine, ils ont la peau noire et dure comme la pierre et sont dotés de puissante cornes ainsi que des membres allongés. Leur force et leur vitesse grandement décuplées leur confèrent un avantage sur les comparses qu'ils se plaisent à chasser. Chez les wendigo, la culpabilité n'existe pas, ni la peine, encore moins la compassion. Ne résident que les instincts primaires et la rage qui les poussent à des actes cruels et sans merci. Il est quasiment impossible de vaincre un wendigo par les moyens basiques connus. Leur unique faiblesse : le feu, qui fait fondre leur cœur de glace et leur rappelle la lumière dont ils se sont détournés.


Le mythe n'est pas issu des Mohawks mais des Navajo. Nous avons cependant choisi de les introduire afin de donner aux Indiens une magie équivalente à celle des autres groupes. Certaines caractéristiques du mythe originel ont pu être modifiées afin de correspondre à l'environnement (notamment le lien avec le Wendigo, les transformations possibles ou encore les moyens de devenir change-peau).
Voir le profil de l'utilisateur

[Page 1 sur 1]

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum